Rares sont encore les PME qui songent à couvrir leurs machines et outils. Usure, négligence, accident, vandalisme… Beaucoup de choses peuvent pourtant leur arriver et menacer du même coup l’activité de l’entreprise. N’attendez pas que cela vous arrive pour songer à l’assurance bris de machine.

 

 

 

L’assurance bris de machine vise les entreprises et indépendants qui utilisent des machines et/ou des installations mécaniques comme des compresseurs, groupes électrogènes, pompes à carburant, refroidisseurs, presses d’imprimerie, machines en plein air et sur chantiers, du matériel médical ou de dentisterie, etc.

Elle couvre les frais nécessaires à la réparation et au remplacement d’une machine endommagée en cas de dégâts accidentels, dont les causes peuvent être :

  • externes : phénomènes naturels (tempête, gel…), chute, heurt, collision…
  • internes : incidents liés à l’exploitation (grippage, déréglage, échauffements, vibrations…), erreurs liées aux choix de matériel, au montage…
  • l’effet du courant électrique : court-circuit, surtension, chute de tension…
  • le facteur humain : maladresse, malveillance, vandalisme…

Pour être assurées, les machines doivent faire l’objet d’un inventaire inclus dans le contrat d’assurance. Elles sont individualisées par genre, modèle et type, numéro de série, année de construction et valeur de remplacement à neuf. Il peut s’agir de machines fixes ou mobiles.

Que faire en cas de sinistre ? 

  • D’abord éviter que la situation empire en prenant toute mesure destinée à circonscrire l’ampleur des dégâts.
  • Ensuite prévenir la compagnie d’assurances ou votre courtier le plus tôt possible, par tous les moyens à votre disposition (poste, fax, e-mail, téléphone…). En théorie, tout incident doit être déclaré dans les 5 jours.
  • Informer l’assureur de l’origine du sinistre, des circonstances et de l’ampleur des dégâts. S’il s’agit d’un vol ou d’une tentative de vol, il doit être déclaré à la police.
  • Éviter de déplacer tous les objets endommagés sauf si la sécurité l’exige.
  • Rassembler toutes les pièces, factures et autres justificatifs qui permettront d’établir une estimation des dégâts.
  • En cas de recours contre un tiers responsable du sinistre, offrir tout le soutien nécessaire, technique ou autre, à l’assureur. Les frais relatifs à cette assistance sont également pris en charge dans la plupart des contrats de ce type.

Plus d’infos sur l’assurance incendie ? Contactez-nous.

Un bris de machine est si vite arrivé…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :